Flash infos :

FOOTBALL/Reprise des éliminatoires : la reprise des championnats s’impose.

Hormis l’Afrique du Sud, et d’autres championnats maghrébins, les autres championnats du continent n’ont pas pu aller à leur terme, cette situation était bien évidemment due à la propagation du coronavirus en Afrique. Mais aujourd’hui, la donne à changer, et il va falloir achever les éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. Et pour que les sélections soient en jambes, les championnats doivent reprendre après des mois d’interruption.   

Le 18 août dernier, le Comité exécutif de la CAF a dévoilé le calendrier de reprise des éliminatoires de la 33e CAN et de la Coupe du Monde qui auront lieu en 2022. Dans ce programme, il est stipulé que la suite des prochaines journées se dérouleront à partir de novembre 2020, ce qui induit inévitablement à une reprise des différents championnats du continent, arrêtés pour cause de pandémie. 

Mais il y a un défi à relever, celui de la situation sanitaire actuel. En effet, les différentes mesures mises sur pied pour contrecarrer la propagation du virus n’ont pas encore été levées sur l’ensemble du continent. D’ailleurs, il y a dans certaines régions, une seconde vague de contamination, ce qui pousserait certainement la CAF à faire jouer les matchs à huis clos. 

Et pour pouvoir jouer ces rencontres, les différentes sélections nationales auront bien évidemment besoin de reprendre leurs championnats. C’est le cas par exemple du National Foot gabonais qui n’est pas allé à son terme, et à présent que les éliminatoires approchent à grand pas, et que certains internationaux évoluant en Europe se retrouvent sans club, le sélectionneur aura bien besoin des joueurs locaux qui eux, ont une équipe. 


Bien des équipes comptent uniquement sur les joueurs locaux, c’est dans cette optique que des moyens doivent être dégagé afin de dresser un planning de reprise complète des activités footballistiques, dont la priorité serait le redémarrage des championnats. 

Les Panthères du Gabon par exemple, devront, dans un intervalle de 13 mois, joueront 13 rencontres. Au rythme de deux matchs par semaine, la sélection gabonaise sera soumise à un exercice qui nécessitera d’avoir un effectif de plusieurs joueurs. Et pour être performant et soutenir le rythme et la comparaison, surtout face à des adversaires aussi coriaces que la Gambie, la RDC, l’Égypte ou la Libye, le Gabon doit impérativement étoffer son équipe en y ajoutant même des joueurs du championnat national, afin d’avoir une profondeur de banc.

Par TSONGA Herald 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

P