Modification des Lois du Jeu 2019/20.

Votre rubrique «Leçons du Sportif » de cette semaine, s’intéresse aux modifications des nouvelles lois  du jeu, Ils s’inscrivent dans la droite ligne de la stratégie « fair play! », qui vise à améliorer les comportements et le respect sur le terrain, à augmenter le temps de jeu effectif ainsi qu’à rendre le football plus équitable et attractif.

Je suis Olivier YOUSSOUF MBERA Instructeur des Arbitres, je me permets de vous faire une synthèse de ses modifications qui ont pris force obligation pour les matches amicaux et officiels à compter du 1er juin 2019.

• Loi 3 – un joueur remplacé devra quitter le terrain par le point des limites du terrain le plus proche de l’endroit où il se trouve, à moins que l’arbitre ne l’autorise à sortir rapidement ou immédiatement au niveau de la ligne médiane.

• Loi 5 – les arbitres pourront dorénavant infliger un carton jaune ou un carton rouge à un officiel d’une équipe en cas de mauvaise conduite. Si la personne fautive ne peut pas être identifiée, c’est l’entraîneur principal qui recevra le carton jaune ou rouge, selon le cas.

• Loi 8 – Coup d’envoi et reprise du jeu : balle à terre

La procédure actuelle pour les balles à terre n’est pas satisfaisante dans la mesure où elle donne souvent lieu à un duel ou à une reprise du jeu « factice » qui est « exploitée» de manière abusive, par exemple en envoyant le ballon en touche aussi loin que possible dans le camp adverse.

La nouvelle procédure vise à ne plus « disputer » les balles à terre, ce qui signifie que le ballon sera rendu à un seul joueur, tous les autres devant se tenir à au moins 4 mètres. Le jeu se poursuivra alors normalement sans que la balle ne soit rendue à l’adversaire. Si le jeu a été arrêté alors que le ballon ou la dernière touche de balle était dans la surface de réparation, la balle à terre sera effectuée au bénéfice du gardien de but. Dans tous les autres cas, la balle à terre sera effectuée au bénéfice d’un joueur de l’équipe qui était en possession du ballon au moment de l’arrêt du jeu, à l’endroit de la dernière touche de balle.

• Loi 13 et Loi 16 – lors d’un coup de pied de but ou d’un coup franc à exécuter dans sa propre surface de réparation, le ballon sera en jeu lorsqu’il aura été touché et aura bougé. Il n’aura donc plus à sortir de la surface de réparation.

• Loi 12 – Fautes et incorrections : toucher le ballon de la main

Les mains constituent probablement la partie la moins « claire » des Lois du Jeu, ce qui entraîne de la confusion, des incohérences et des controverses. Les Lois concernant les fautes et le hors-jeu ont été améliorées afin de mettre l’accent sur « l’issue » (physique) d’une action plutôt que sur « l’intention » (mentale) d’un joueur, et le même principe a été appliqué pour les mains « involontaires ». Par conséquent, tandis que les mains « volontaires » demeurent passibles de sanctions, la Loi propose maintenant une plus grande clarté quant à la décision de siffler – ou non – une faute lorsque le ballon touche « accidentellement » le bras ou la main d’un joueur. Ainsi, un joueur sera pénalisé lorsque le ballon touche son bras ou sa main si:

• son bras/sa main est au-dessus du niveau de l’épaule (sauf en jouant délibérément

le ballon) dans la mesure où il « prend un risque » en plaçant son bras/sa main dans une position habituellement qualifiée de « pas naturelle » ;

• il a augmenté la surface de son corps en écartant son bras/sa main du corps et ainsi injustement fait obstacle au ballon de manière plus importante ;

• il marque un but directement du bras/de la main (même de manière accidentelle) ;

• il gagne la possession ou le contrôle du ballon du bras/de la main (même de manière accidentelle) puis marque un but ou provoque une occasion de but ;

À l’inverse, un joueur ne sera normalement pas pénalisé lorsque le ballon touche sonbras ou sa main si :

• le ballon a rebondi depuis une autre partie de son corps ou de celui d’un coéquipier ou d’un adversaire se trouvant à proximité, le contact avec le ballon étant presque impossible à éviter ;

• il tombe et son bras/sa main lui sert à amortir le contact avec le sol. Autres modifications approuvé un certain nombre d’autres amendements aux Loisdu Jeu, notamment :

• un joueur blessé recevant des soins sur le terrain peut y rester lorsqu’un penalty a été accordé à son équipe et qu’il en est le tireur désigné (Loi 5) ;• l’équipe qui remporte le toss (pile ou face) au début du match peut choisir d’effectuer le coup d’envoi.

• si une faute passible d’un carton jaune ou rouge est commise mais que l’équipe bénéficiaire du coup franc effectue celui-ci rapidement et se crée une occasion de but, l’arbitre peut laisser le jeu se poursuivre et infliger le carton jaune ou rouge à la prochaine interruption (Loi 12) ;

• si l’équipe qui défend forme un mur de trois joueurs ou plus, les joueurs de l’équipe qui attaque doivent se tenir à au moins 1 mètre de ce mur, un coup franc indirect étant accordé en cas de non-respect de cette distance (Loi 13) ;

• le gardien de but doit se tenir sur la ligne de but (et non pas devant ou derrière) lors d’un penalty, mais peut n’avoir qu’un seul pied sur ladite ligne (ou au même niveau si le pied ne touche pas le sol) au moment du tir (Loi 14). D’autres clarifications aux Lois du Jeu ont été approuvées, parmi lesquelles :

• les maillots de corps multicolores/à motifs sont autorisés s’ils reprennent les mêmes couleurs/motifs que la manche du maillot (Loi 4) ;

• la différence entre les « pauses de récupération » et les « pauses de rafraîchissement» a été ajoutée (Loi 7) ;

• si le gardien de but essaye de dégager le ballon après une touche ou une passe en retrait volontaire d’un coéquipier mais manque son dégagement, il peut se saisir du ballon avec les mains (Loi 12) ;

• un carton jaune infligé pour une célébration de but illicite (par ex. lorsqu’un joueur a enlevé son maillot ou est monté sur les barrières de sécurité) n’est pas annulé si le but est finalement refusé (Loi 12)

Please follow and like us: