RAISSA FEUDJIO (CAMEROUN) : «Vu ce qui s’est encore passé , on a l’impression que le VAR c’est juste contre les pays africains »

la Rédaction

Comme ses coéquipières, Raissa Feudjio était remontée après l’élimination du Cameroun face à l’Angleterre en 1/8e de finale de la Coupe du Monde. Un match que les Lionnes Indomptables ont menacé d’interrompre suite à des décisions arbitrales défavorables, leur laissant le sentiment que la partie était déjà promise à leurs adversaires du jour. Après la rencontre, la milieu de terrain camerounaise nous a livré son sentiment évoquant une Coupe du Monde gâchée par la VAR pour les équipes africaines.

On avait échangé après le match face aux Pays-Bas, et on avait déjà évoqué l’arbitrage, et le sentiment d’injustice de votre côté. J’imagine qu’avec le match de ce soir, ça doit bouillonner…

« J’ai l’impression que la FIFA devrait dire que c’est la Coupe d’Europe. Vu ce qui s’est encore passé ce soir, on a l’impression que le VAR c’est juste contre les pays africains. Nous venons pour démontrer que l’Afrique a du talent, et l’on se retrouve réduit par l’arbitrage, donc vraiment c’est frustrant. »

Qu’est ce qui s’est passé pour que l’on arrive à la situation en fin de première mi-temps ? On a senti que l’équipe ne voulait plus vraiment jouer le match, qu’il y avait de la colère aussi. Est-ce que vous pouvez nous raconter ?

« Oui, déjà le premier but. L’arbitre siffle un coup franc indirect qui n’était pas une passe [en retrait vers la gardienne], mais on l’accepte. Après, il y a un hors-jeu sur le deuxième but où le juge de touche [estime] qu’elle était hors-jeu, et après l’arbitre a validé le but [alors qu’elle] n’a même pas eu le temps de vérifier la vidéo.

Alors là, on s’est [senties] vraiment dans un pétrin, la plupart d’entre nous ne voulait même plus jouer. On avait juste envie de laisser le match aux Anglaises, mais comme on jouait pour notre pays, on a dit qu’on allait défendre les couleurs jusqu’à la fin, malgré que l’arbitre a continué à faire son sale boulot. »

Avant et après la mi-temps, on vous a vu longuement discuter au sein de l’équipe. Qu’est ce qui a permis que vous continuiez le match jusqu’au bout ?

 « Le coach nous a dit aux vestiaires que si l’arbitre avait décidé que l’Angleterre allait gagner ce soir, ce n’était pas un problème, mais que nous [devions] aller représenter le Cameroun. [Il nous a dit] : « Donnez tout, que le monde entier voit que vous avez tout fait pour jouer au ballon, mais que l’arbitre elle a donné l’avantage aux Anglaises ». C’est ça qui a fait que nous avons discuté longtemps parmi nous, parce qu’il y en a qui ne voulaient plus jouer. »

En dehors de l’arbitrage, on a l’impression que la combativité était là, peut-être même renforcée par cette situation. On a même l’impression que le Cameroun avait les moyens d’inquiéter, voire de faire jeu égal par moments avec l’Angleterre dans ce match…

« Oui, on voulait remonter [au score]. Et puis un but, ils nous ont dit hors-jeu et voilà ! [but d’Ajara Nchout à la 48e minute, validé puis refusé dans un deuxième temps pour hors-jeu après intervention de la VAR, ndlr]. Une fois de plus, on a accepté, mais pour aujourd’hui, je suis très déçue de l’arbitrage. Depuis le début de la compétition, on ne fait que se plaindre au niveau des arbitres. S’il y a le VAR, c’est pour tout le monde, tous les pays, mais là on a l’impression qu’ils sont contre les pays africains. »

Pour finir, on a aussi le sentiment d’une fête un peu gâchée. Vous avez atteint votre objectif avec cette qualification en 1/8e mais finalement vous êtes privées de cette « finale » pour tenter de créer l’exploit face à l’une des équipes candidates au titre…

« Oui, cela vient gâcher la fête parce qu’on voulait démontrer qu’on pouvait aller au-delà des 1/8e de finale. Mais se retrouver à encaisser ce genre de buts au début du match, avec une décision… vraiment ce soir, je n’ai plus de mots. »

Photo: Getty Images / FIFA

Source : https://coeursdefoot.fr/

Please follow and like us: